Etre nu, c’est tendance, c’est cool, c’est fun ?



Une chaîne de télévision qui ouvre une terrasse nudiste à Londres , deux animateurs radios qui lancent le premier restaurant sans vêtement d’Australie, un chef d’agence qui propose à 2500 personnes de goûter des plats dans le plus simple appareil dans la capitale anglaise… le point commun à la nudité proposée dans ces trois établissements ? Le marketing ! Au moins trois établissements où l’on se démarque haut et fort des valeurs portées par le naturisme. Pour preuve, les propos de Sébastien Lyall « mon restaurant n’est pas fait pour les naturistes mais va plus dans le sens d’une sorte d’éducation pour une communauté non-naturiste ». Ben voyons !
Un vrai coup de pub oui pour son agence The Lollipop qui a ainsi récupéré 46 000 adresses mails de clients potentiels… Des personnes intéressées par ce genre d’aventures que le PDG pourra ensuite convier à d’autre petites « fêtes » bizarroïdes dont Lollipop a le secret !

Pour Yves Leclerc, vice-président de la Fédération Française de Naturisme, l’argument marketing était évident, jugeant ces lieux « relativement éloigné du naturisme. » Des propos que ne contredirait pas Sébastien Lyall qui présente, sur le site même de Lollipop, The Bunyadi restaurant comme l’un de ces projets les plus tendances avant d’ajouter qu’il rejette fermement l’idée d’accueillir « des naturistes extrêmes (entendre par là extrémistes) qui ne sont pas ouverts aux autres ».
Logique. A Londres comme ailleurs, la nudité n’est qu’un moyen de faire un buzz énorme. L’habit de peau est ici une sorte d’attraction à la Disneyland pour adultes qui permet d’attirer des amateurs pressés de picorer de nouvelles sensations partout où ils le peuvent !
Article complet « la nudité, attraction d’un marketing opportuniste ? » à lire dans le N°22 – Nov/Déc.2016 – Janv 2017

Vous aimerez aussi ces articles ....