VeggieWorld, un salon qui monte, qui monte



En octobre 2016 a eu lieu le deuxième salon VeggieWorld de Paris. La première édition avait rassemblé plus de 7 000 visiteurs. Cette nouvelle mouture a séduit quelques 8 000 curieux. Entre adeptes 100% végétariens et nouveaux venus. Voici ce que les visiteurs nous ont répondu sur leurs motivations à découvrir ce salon dédié à un monde qui exclut tous les produits d’origine animale.
« Je suis végétarienne depuis 50 ans. Végétarienne et naturiste d’ailleurs… (rires). Ça va de pair souvent ! J’aimerai bien aller encore plus loin et me convertir au régime végétalien pour le goût du bien-être et la défense des animaux. J’ai un chat et un chien, et peu à peu je ne leur donne que de la nourriture 100% végétale et ça se passe très bien. Il y a 50 ans, nous les végétariens, nous nous sentions isolés. Il n’y avait pas autant de produits qu’aujourd’hui. Mais j’ai tenu bon alors que j’étais issue d’une région où les gens mangent beaucoup de produits animaliers (Ndlr : Bernadette est originaire du sud-ouest). J’ai passé mon enfance dans l’univers du foie gras ! J’ai été converti par mes beaux-parents alors que j’avais à peine 20 ans. J’en ai 72 ans maintenant et aucun souci de santé. » Bernadette L. 72 ans.
« Nous sommes végétariens depuis un peu plus d’un an. Nous avons fait ce choix pour des raisons éthiques. La production de viande est responsable d’un certain nombre de pollution. Elle est aussi très gourmande en eau. Nous souhaitions réduire l’impact de ce que nous mangeons sur l’environnement. Nous avons des amis végétariens qui nous ont convertis petit à petit. Nous ne sommes pas encore végétaliens mais en cours de l’être. Nous ne consommons déjà pas de produit laitier et nous achetons des œufs bio uniquement. Nous sommes venus au VeggieWorld pour y découvrir également les produits cosmétiques. » Stéphanie 28 ans et Julien 31 ans.
Prochaines éditions Parisiennes : 22-23 avril et 14-15 octobre 2017.
Article complet « Le monde de la pâtisserie en pleine révolution végétale » à lire dans le N°22 – Nov/Déc.2016 – Janv 2017

Vous aimerez aussi ces articles ....